Géry vieillit.
Tu rajeunis :


Nom : "Füfzg Minus"

17x3 : Gérard Pacs
Date d'enregistrement : 11 mars 2018

Fichier - 50minus.mp3
(zip)


Whatever :

J1) Quand j'étais fort, quand j'étais beau
Qu'ma vie fleurait le bon pain chaud
Quand j'étais jeune, et donc idiot
Et bien trop pauvre pour boire de trop

J'faisais des dettes, j'faisais du gras
J'me f'sais virer comme un paria
Et quand r'venait l'heure du constat
J'jurais qu'"le monde est contre moi"

Vocoder) bientôt 50 et rien qui m'tente
Sonnons le glas de cette entente
Visons des perspectives tentantes
Et foin de ces demi-joies chiantes!

J2) Les années passent, je m'embourgeoise
Mais fais en sorte que trop ne pavoise
D'mes travers je fais table rase
J'essaye d'partir sur d'nouvelles bases

Bien sûr ça ne marche pas avec tout
Non point que je devienne cassetout
Mais des fois je compense beaucoup
D'mes frustrations en buvant des coups

J3) Il y a 12 ans, j'étais sportif
Infatigable, hyperactif,
J'faisais 100 pompes sans mëme en suer
Et à vélo, des heures de montées

Maintenant je suis sous plein d'pilules
à cause d'instables ventricules
Et mon appareil digestif
S'offusque du moindre éclat festif

J4) Et maintenant que flotte dans l'air
L'odeur de mon cinquantenaire
J'en arrive à me questionner
äge de passage, ou d'arrivée?

Déjà 2 ans, que, résigné,
Je ne me vois plus en retraité
Trop bien ancrée dans mon mental
R├Ęgne une perspective fatale

Certes on suppute l'hypocondrie
Mais quelques doutes sont permis
Comme le mental n'est d'la partie
Je numérote mes abatis

Tout n'se base qu'sur des présomptions
Des pressentiments des visions
Et tout ce qu'l'on voit aux ultrasons
C'est qu'mon état est plutôt bon

J5) C'est ainsi que je me focalise
Et que je prépare ma valise
Sans m'épancher en vocalises
J'aimerais qu'cela s'passe comme une brise

Quand mon coeur sans raison s'emballe
Qu'mon souffle tombe, que j'deviens päle
Le long d'ma colonne vertébrale
Je sens comme des grands coups de pal

Alors j'me pose et je m'écoute
Histoire de'm'délivrer d'un doute
Est-ce donc là l'heure du game over
Ou juste une farce que me font mes nerfs?

J'l'ai déjà vu autour de moi
Des gens semblant en bon état
Qui sans prévenir sans tralalas
sont passés de vie à trépas

J6) Les survivants point je n'envie
Car si, insouciants ils sourient
Sans que rien n'soit accomplit
Sur le court-terme ils vivent leur vie

Et quand enfin sonnera l'heure
De mettre fin à mes malheurs
C'est sans surprise que je dirais
à la mort, cette chienne, "je t'attendais"